L’alliance du Sinaï

Première étape vers la Geoulah d’Israël: L’alliance du Sinaï L’alliance d’Abra¬ham exprime les termes de la Geoulah. L’alliance du Sinaï est le moyen devant permettre l’accomplissement de l’alliance d’Abraham, qui est le but: Pour prix de votre obéissance à ces lois et de votre fidélité à les accomplir, l’Eternel votre Dieu, sera fidèle aussi l’alliance de bienveillance qu’il a juré à vos pères. (Deutéro¬nome 7, 12) Première étape vers la Geoulah d’Israël: L’alliance du Sinaï L’objectif de l’alliance du Sinaï était de faire connaître à Israël son Dieu et, par la lumière de la loi, de faire connaître au peuple ses propres ténèbres. La première facette que l’Eternel voulait révéler de lui était son amour. Il se prouvait par la délivrance d’Egypte, préfiguration des déli¬vrances futures, surtout de la délivrance éternelle qui conduira l’humanité dans la véri¬table terre promise, le jardin d’Eden. Cette délivrance devint, pour cette raison, la première des dix Paroles: Je suis l’Eter¬nel, ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Egypte, d’une maison d’escla¬vage (Exode 20, 2) Contrairement à l’alliance d’Abraham, l’alliance du Sinaï n’est pas éternelle, car elle est condition¬nelle: Le respect de la Loi engendre la bénédiction, à savoir l’accomplissement de l’alliance avec Abraham et l’entrée immédiate dans la Geoulah: Si tu obéis à la voix de l’Eternel, ton Dieu, observant avec soin tous ses préceptes, que je t’impose en ce jour (…) toutes les bénédictions suivantes se réaliseront pour toi et resteront ton partage (Deutéronome 28, 1-2) Le non-respect de la Loi engendre la malédiction, repousse Israël dans les ténèbres de l’exil, loin de Dieu et de la terre promise, en rupture de l’alliance avec Abraham et des bénédictions de la Geoulah: Si tu n’écoutes pas la voix de l’Eternel, ton Dieu: si tu n’as pas soin d’observer tous ses préceptes et ses lois que je te recommande en ce jour, toutes ces malédictions se réaliseront contre toi et seront ton partage (Deutéronome 28, 15)

Advertisements

Le temps nouveau de la Geoulah d’Israël

La période de Geoulah se caractérise par le fait que Dieu changera

l’influence du passé diasporique sous toutes ses facettes et fera des

choses en tous points nouvelles. Se préparer à la nouveauté n’est

toutefois pas aisé, même si elle vient de Dieu et conduit à la

délivrance. Les plaintes de nos pères dans le désert, témoins des

miracles de la sortie d’Egypte, nous rappellent que la nature humaine

préfère souvent une servitude à laquelle elle est habituée à un salut

qu’elle ne connaît pas encore :



Ne rappelez plus les événements passés, ne méditez pas sur les temps

antiques. Voici, je vais créer des choses nouvelles, déjà elles

éclo­sent : ne les remarquez-vous pas ? (Isaïe 43, 18-19)>/em>



(…) désormais je te révélerai des faits nouveaux, des faits encore

cachés que tu ne connais pas, des faits qui se produisent maintenant,

qui n’ont pas existé plus tôt ; avant ce jour tu n’en as rien su, tu ne

saurais dire: Je les connaissais ! Non, tu n’en as rien entendu, rien

connu ; jamais ton oreille n’en a été frappée… (Isaïe 48, 6-8)>/em>



Voici, des jours vont venir, dit le Seigneur, où je conclurai avec la

maison d’Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle. (Jérémie

31, 31 [30])




Je vous donnerai un cœur nouveau et je vous inspirerai un esprit

nouveau (Ezéchiel 36, 26)