D. console son peuple

L’aspect principal de la Geoulah est que Dieu veut consoler son peuple

après les peines incommen­surables de l’exil. De la même manière que le

peuple juif a subi une double part de châtiment (une pour ses fautes et

une en tant que prêtres des nations), Dieu lui prépare une double part

de consolation et de bénédiction:

 

Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu. Parlez au cœur de

Jérusalem, et criez-lui que son temps d’épreuve est fini, que son crime

est expié, qu’elle a reçu de la main du Seigneur double peine pour

toutes ses fautes.(Isaïe 40, 1-2)

Ainsi l’Eternel a consolé Sion, a consolé toutes ses ruines ; il a

transformé son désert en Eden, sa solitude en jardin divin. Dans son

sein règneront la joie et l’allégresse, les actions de grâces et la

voix des cantiques (…) Oui, les rachetés du Seigneur

reviendront ; ils rentreront à Sion avec des chants de triomphe,

une joie perpétuelle couronnant leur tête ; joie et allégresse seront

leur partage, adieu douleur et soupirs.(Isaïe 51, 3, 11)

Là où s’étalait votre honte, on sera deux fois heureux ; là où

éclatait votre opprobre, on vantera son sort ; oui, dans leur pays

ils auront double héritage, une joie éternelle sera leur lot. (Isaïe

61, 7)

Advertisements

Les bénédictions de la Geoulah

Les bénédictions de la Geoulah d’Israël se répartissent en deux niveaux

selon ses deux phases (voir : Les deux phases de la Geoulah

d’Israël). A la phase physique sont attachées des bénédictions

physiques, à la phase spirituelle, des bénédictions spirituelles ;

la distinction n’est cependant pas toujours tranchée et les deux

niveaux s’interpénètrent souvent. Les bénédictions physiques sont

temporelles et partielles et, comme la Geoulah d’Israël,  elles

ont pour objectif essentiel de préparer la Geoulah éternelle qui est le

but ultime de Dieu (voir : Qu’est-ce que la Geoulah). Les

bénédictions spirituelles sont éternelles et parfaites et caractérisent

la Geoulah personnelle. Celle-ci est le but de toute vie humaine sur

cette terre et permet dès ce monde l’accès à la Geoulah éternelle

(voir : La Geoulah personnelle).

221-Les bénédictions physiques

222-Les bénédictions spirituelles

La présence de Dieu au sein de son peuple

La véritable Geoulah est, avant tout, la présence du Rédempteur au sein de son peuple. La plus merveilleuse prophétie est que Dieu, lui-même, vient vers Israël pour le conduire comme son troupeau :

La gloire du Seigneur va se révéler, et toutes les créatures, ensemble, en seront témoins : c’est la bouche de l’Eternel qui le déclare (…) Monte sur une monta­gne élevée, porteuse de bonnes nouvelles pour Sion, élève ta voix avec force, messagère de Jéru­salem ! élève-la sans crainte, annonce aux villes de Juda: Voici votre Dieu ! Oui, voici le Seigneur, l’Eternel, s’avançant en héros, avec son bras triomphant, voici, il apporte son salaire avec lui, et sa rémunération le précède. Tel un berger, menant paître son troupeau, recueille les agneaux dans ses bras, les porte dans son sein et conduit avec douceur les mères qui allaitent. (Isaïe 40, 5, 9-11)

Tâchons de connaître, hâtons-nous de connaître l’Eter­nel son apparition est certaine comme celle de l’aurore, il vient à nous comme la pluie, comme la pluie d’arrière-saison qui abreuve la terre. (Osée 6, 3)

Le pardon des fautes, la nouvelle alliance et la transformation du cœur et des sens

Le pardon des fautes, la nouvelle alliance et la transformation du cœur et des sens

La victoire divine sur l’humanité déchue sera atteinte dans la circoncision du cœur. La circoncision du cœur, c’est-à-dire la création d’un cœur nouveau, succédant au pardon des péchés, est la Geoulah elle-même et représente le sommet du plan divin dans la vie de l’individu.

La circoncision de la chair marque l’apparte­nance au peuple choisi, celle du cœur le rend conforme aux exigences de Dieu et en mesure de suivre ses volon­tés.

La nouvelle alliance promise à Israël (et que les chrétiens se sont indûment appropriés) rempla­cera l’alliance du Sinaï que les enfants d’Israël n’ont pu respecter. Au lieu d’écrire la Loi sur des tables de pierre, l’Eternel l’écrira sur le nouveau cœur de ses enfants. Seul ce cœur nouveau les rendra aptes à accomplir la Loi selon sa sainteté, à servir Dieu fidèlement et à le connaître selon une intimité jamais ressentie.

Et j’épancherai sur vous des eaux pures afin que vous deveniez purs ; de toutes vos souillures et de toutes vos abominations, je vous purifierai. Je vous donnerai un cœur nouveau et je vous inspirerai un esprit nouveau ; j’enlèverai le cœur de pierre de votre sein et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai en vous mon esprit et je ferai en sorte que vous suiviez mes statuts et que vous observiez et pratiquiez mes lois. (Ezéchiel 36, 25-27)

Voici, des jours vont venir, dit le Seigneur, où je conclurai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle, qui ne sera pas comme l’alliance que j’ai conclue avec leurs pères le jour où je les ai pris par la main pour les tirer du pays d’Egypte, alliance qu’ils ont rompue, eux, alors que je les avais étroitement unis à moi, dit le Seigneur. Mais voici quelle alliance je conclu­rai avec la maison d’Israël, au terme de cette époque, dit l’Eternel : Je ferai pénétrer ma loi en eux, c’est dans leur cœur que je l’inscrirai je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. Et ils n’auront plus besoin ni les uns ni les autres de s’instruire mutuel­lement en disant:  Reconnaissez l’Eternel ! car tous, ils me connaîtront, du plus petit au plus grand, dit l’Eternel, quand j’aurai pardonné leurs fautes et effacé jusqu’au souvenir de leurs péchés. (Jérémie 31, 31-34 [30-33])

La transformation du cœur et de l’esprit inclut la transformation des sens handicapés par la faute d’Adam et Eve et aggravés par le jugement divin sur Israël transmis par le prophète Isaïe :

Va, et tu diras à ce peuple : Obstinez-vous à écouter sans comprendre, et à voir sans saisir. Que le cœur de ce peuple soit épaissi, que ses oreilles soient assourdies, que ses yeux soient hébétés, de peur que ses yeux ne voient clair, que ses oreilles n’entendent, que son cœur ne comprenne, qu’il ne s’amende alors et ne soit sauvé ! (Isaïe 6, 9-10)

La Geoulah est l’annulation de ce terrible décret. Annulation qui rendra apte à voir véritablement, à entendre véritablement, à ressentir véritablement :

En ce jour, les sourds mêmes entendront la parole du livre et, du sein de l’obscurité et des ténèbres, les yeux des aveugles verront (…) Alors les esprits égarés connaîtront la sagesse, et les révoltés accepteront l’instruction. (Isaïe 29, 18, 24)

Ceux qui voient n’auront plus les yeux troubles, ceux qui entendent prêteront une oreille attentive. L’intelligence des gens légers apprendra à connaître, et la langue des bègues s’exprimera avec facilité et clarté. (Isaïe 32, 3-4)

L’union du peuple

La promesse que le peuple s’unira et dépassera les schismes inconciliables qui le divisent en tant de clans est l’une de celles qui génèrent le plus l’incrédulité. Cependant, Dieu affirme qu’il donnera un même cœur à tout le peuple. Un cœur qui sera au-dessus de la religion et de la vision profane, au-dessus de la politique et de tout ce qui divise le peuple:

Je leur donnerai un seul et même cœur et une même direction, afin qu’ils me craignent leur vie durant, pour leur propre bien et le bien de leurs enfants après eux. (Jérémie 32, 39)



Or, je vous enverrai Elie, le prophète, avant qu’arrive le jour de l’Eternel, jour grand et redoutable ! Lui ramènera le cœur  des pères à leurs enfants, et le cœur  des enfants à leurs pères, de peur que je n’intervienne et ne frappe ce pays d’anathème. (Malachie 3, 23-24)

Je les constituerai en nation unie dans le pays, sur les montagnes d’Israël ; un seul roi sera le roi d’eux tous: ils ne formeront plus une nation double et ils ne seront plus, plus jamais, fractionnés en deux royaumes. (Ezéchiel 37, 22)

La volonte de Dieu, cause unique de la Geoulah

Si notre génération a obtenu, aujourd’hui, de vivre la Geoulah, il nous

est interdit de penser que nous sommes meilleurs que ceux qui nous ont

précédés. Il n’est pas un homme en ce monde dont les mérites personnels

le rendent digne d’hériter de la Geoulah. La Geoulah est un don

exclusif de la grâce de Dieu:



Dis à la maison d’Israël: Ainsi parle le Seigneur Dieu: Ce n’est pas

à cause de vous que j’agis, maison d’Israël, mais bien pour mon saint

nom, que vous avez déconsidéré parmi les nations où vous êtes venus.

(Ezéchiel 36, 22)




 (…) ce n’est pas en raison de nos mérites que nous répandons

nos supplications devant toi, mais en raison de ta grande miséricorde.

Seigneur, entends ! Seigneur, pardonne ! Seigneur, sois attentif et

agis sans retard, pour ton propre honneur, ô mon Dieu ! (Daniel 9,

18-19)

Geoulah d’Israël

Tous les prophètes, à commencer par Moïse, ont annoncé qu’après une longue période de malédiction et d’exil viendrait une ère de félicité: la Geoulah. En ce temps-là, Dieu se souviendra de l’alliance avec Abraham et, par sa bonté, accordera à Israël toutes les bénédictions de la Geoulah: Et pourtant, même alors, quand ils se trouveront relégués dans le pays de leurs ennemis, je ne les aurai ni dédaignés ni repoussés au point de les anéantir, de dissoudre mon alliance avec eux: car je suis l’Eternel, leur Dieu ! Et je me rappellerai, en leur faveur, le pacte des aïeux, de ceux que l’ai fait sortir du pays d’Egypte à la vue des peuples pour être leur Dieu, moi I’Eternel. (Lévitique 26, 44-45) Tes proscrits, fussent-ils à l’extrémité des cieux, l’Eternel, ton Dieu, te rappellerait de là, et là même il irait te reprendre. Et il te ramènera, l’Eternel, ton Dieu, dans le pays qu’auront possédé tes pères, et tu le posséderas à ton tour ; et il te rendra florissant et nombreux, plus que tes pères. Et l’Eternel, ton Dieu, circoncira ton cœur et celui de ta postérité, pour que tu aimes l’Eternel, ton Dieu, de tout ton cœur et de toute ton âme, et assures ton existence (…) Et le Seigneur, ton Dieu, te prodiguera des biens en favorisant tout le travail de ta main, le fruit de tes entrailles, le fruit de ton bétail, le fruit de ton sol ; car il se plaira de nouveau, le Seigneur, à te faire du bien, comme il s’y est plu pour tes ancêtres. (Deutéronome 30, 4-6, 9) L’Eternel est un Dieu d’amour, pour répandre sur son peuple de si sévères jugements, il s’est fait violence et a souffert avec lui. Aussi rien ne peut le retenir aujourd’hui que l’heure du relève¬ment est arrivée, de manifester à son peuple, Israël, la plénitude de son amour qui est sa nature véritable: Et je conclurai avec eux un pacte éternel, leur promettant de ne pas les abandonner et de les combler de bienfaits ; je disposerai leur cœur à me vénérer et à ne pas s’écarter de moi. Je prendrai plaisir à les rendre heureux et je les implanterai solide¬ment dans ce pays, de tout mon cœur et de toute mon âme. Oui, voici ce que dit le Seigneur: Aussi bien que j’ai suscité à ce peuple toute cette grande calamité, je lui susci¬terai tout le bonheur que je lui annonce. (Jérémie 32, 40-42) L’aurore de la Geoulah d’Israël, l’aurore de sa rédemption, a commencé à poindre. Des ténèbres du monde, l’Eternel va faire jaillir sa lumière et il commencera à le faire en Israël. La première mission d’Israël aujourd’hui est de se mettre en disposition de recevoir la Geoulah. Que chaque Juif – et chaque juste des nations (voir: Les nations) – s’apprête à prendre attentivement connaissance des promesses qui sont brièvement évoquées en ces pages, car elles constituent les termes du merveilleux contrat de Geoulah dont l’amour de l’Eternel, le Dieu d’Israël, le gratifie. C’est d’après ces promesses, seules, qu’Israël pourra développer justement son présent et son avenir. Israël, apprête-toi à être ce que depuis toujours tu as été destiné à être, sans l’avoir encore été !