Miracles comme lors de la sortie d’Egypte

Les immenses changements que Dieu s’apprête à accomplir dans ce monde,

s’accompagneront de miracles comme il y en eut en Egypte. Ils seront si

puissants que l’on ne se réfèrera plus à l’Eternel comme celui qui a

délivré le peuple d’Israël d’Egypte, mais comme celui qui aura délivré

le peuple d’Israël, aujourd’hui, de toutes les nations de la terre.



Oui, comme à l’époque de ta sortie d’Egypte, je te ferai voir des

prodiges. Les nations en seront témoins et elles auront honte en dépit

de toute leur puis­sance ; elles poseront la main sur leur bouche,

leurs oreilles seront frappées de surdité. Elles lèche­ront la

poussière comme le serpent, comme les reptiles du sol ; elles

tremble­ront au fond de leurs donjon ; craintives, elles accourront

vers l’Eter­­nel notre Dieu, et de toi elles auront peur ! (Michée 7,

15-17)




En vérité, des jours viendront, dit l’Eternel, où l’on ne dira plus:

Vive l’Eternel qui a fait monter les enfants d’Israël du pays d’Egypte

! mais : Vive l’Eternel qui a fait monter les enfants

d’Israël du pays du Nord et de toutes les contrées où il les avait

exilés ! car je les aurai ramenés sur leur territoire, que j’avais

donné à leurs ancêtres. (Jérémie 16, 14-15) 

Advertisements

La paix et la sécurité

Dans la promesse de Geoulah, sont inclus ce après quoi notre peuple

soupire tant : la paix et la sécurité. Non la paix artificielle et

trompeuse d’Oslo et non la sécurité fragile et coûteuse que Tsahal

s’efforce de nous offrir. Dieu nous promet la sécurité et la paix

véritables que Lui seul est en mesure de prodiguer. Au lieu d’un

processus de paix, Dieu prépare une alliance de paix. Cela aura lieu

que nos adversaires l’acceptent ou qu’ils s’y opposent de toute la

force de leur hostilité. Dieu protègera, veillera à la justice et

manifestera le jugement:



Que les montagnes chancellent, que les collines s’ébranlent, ma

tendresse pour toi ne chancellera pas, ni mon alliance de paix ne sera

ébranlée, dit Celui qui t’aime, l’Eternel ! (…) grande sera la paix

de tes enfants. Tu seras affermie par la justice : bannis toute

idée d’op­pres­­sion, car tu n’auras rien à craindre ; de terreur, car

tu seras garantie contre elle. Que si l’on se mettait contre toi, ce

serait sans mon aveu ; quiconque se mettra contre toi suc­­com­­bera

sur ton sol. (Isaïe 54, 10, 13-15)




Ne crains donc rien, ô toi, mon serviteur Jacob, dit l’Eternel, ne sois

point alarmé, ô Israël ! car mon secours te fera sortir des

régions lointaines et tes descendants de leur pays d’exil ; Jacob

reviendra et il jouira d’une paix et d’une sécurité que personne ne

troublera. (Jérémie 30, 10)

D. console son peuple

L’aspect principal de la Geoulah est que Dieu veut consoler son peuple

après les peines incommen­surables de l’exil. De la même manière que le

peuple juif a subi une double part de châtiment (une pour ses fautes et

une en tant que prêtres des nations), Dieu lui prépare une double part

de consolation et de bénédiction:

 

Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu. Parlez au cœur de

Jérusalem, et criez-lui que son temps d’épreuve est fini, que son crime

est expié, qu’elle a reçu de la main du Seigneur double peine pour

toutes ses fautes.(Isaïe 40, 1-2)

Ainsi l’Eternel a consolé Sion, a consolé toutes ses ruines ; il a

transformé son désert en Eden, sa solitude en jardin divin. Dans son

sein règneront la joie et l’allégresse, les actions de grâces et la

voix des cantiques (…) Oui, les rachetés du Seigneur

reviendront ; ils rentreront à Sion avec des chants de triomphe,

une joie perpétuelle couronnant leur tête ; joie et allégresse seront

leur partage, adieu douleur et soupirs.(Isaïe 51, 3, 11)

Là où s’étalait votre honte, on sera deux fois heureux ; là où

éclatait votre opprobre, on vantera son sort ; oui, dans leur pays

ils auront double héritage, une joie éternelle sera leur lot. (Isaïe

61, 7)

L’union du peuple

La promesse que le peuple s’unira et dépassera les schismes inconciliables qui le divisent en tant de clans est l’une de celles qui génèrent le plus l’incrédulité. Cependant, Dieu affirme qu’il donnera un même cœur à tout le peuple. Un cœur qui sera au-dessus de la religion et de la vision profane, au-dessus de la politique et de tout ce qui divise le peuple:

Je leur donnerai un seul et même cœur et une même direction, afin qu’ils me craignent leur vie durant, pour leur propre bien et le bien de leurs enfants après eux. (Jérémie 32, 39)



Or, je vous enverrai Elie, le prophète, avant qu’arrive le jour de l’Eternel, jour grand et redoutable ! Lui ramènera le cœur  des pères à leurs enfants, et le cœur  des enfants à leurs pères, de peur que je n’intervienne et ne frappe ce pays d’anathème. (Malachie 3, 23-24)

Je les constituerai en nation unie dans le pays, sur les montagnes d’Israël ; un seul roi sera le roi d’eux tous: ils ne formeront plus une nation double et ils ne seront plus, plus jamais, fractionnés en deux royaumes. (Ezéchiel 37, 22)

Le retour d’exil et le développement du pays

Le retour des Juifs d’exil et le retour de l’autorité de ta terre entre

leurs mains engendre deux bénéfices immédiats : Le développement

de la popu­la­tion et la recons­truction du pays, à savoir la

renaissance de sa végétation et de sa faune, la florai­son de villes et

de lieux d’habitation – la plupart érigées sur leur emplacement

antique. La terre d’Israël demeura dans les ténèbres tant que le peuple

d’Israël demeura loin d’elle ; elle ne revint à la vie que

lorsqu’elle le retrouva et le peuple ne recommença à s’épanouir que

lorsqu’il s’y réinstalla.

Le sionisme, mouve­ment caractérisé de « laïc »,

accom­plit  en fait les promesses bibliques. Ce qui a été réalisé

tient du prodige ; prodige que l’Eternel ac­com­plit en faveur de

ses enfants dans un but bien précis, afin qu’ils voient et sachent,

réflé­chissent et compren­nent tous ensemble que c’est la main de

l’Eternel qui l’a fait, que c’est le Saint d’Israël qui en est l’auteur

(Isaïe 41, 20). Et surtout qu’ils s’attendent avec une foi inébranlable

à ce que les prophéties bibliques poursuivent leur accom­plis­­sement

jusqu’à son terme :



Ils viendront et entonneront des chants sur les hauteurs de Sion, ils

accourront jouir des biens de l’Eternel, du blé, du vin et de l’huile,

des produits du menu et du gros bétail ; leur âme sera semblable à

un jardin bien arrosé et ils seront désormais exempts de soucis.

(Jérémie 31, 12 [11])




Je les ferai sortir [les brebis d’Israël] du milieu des nations, je les

rassemblerai des [différentes] contrées et les ramènerai sur leur

sol ; je les ferai paître sur les montagnes d’Israël, dans les

ravins et dans toutes les localités habitables du pays. (Ezéchiel 34,

13)